L’évolution des traitements phytosanitaires en viticulture entre 2010 et 2013. France

De l’étude: Enquête Pratiques culturales en viticulture 2013. Nombre de traitements phytosanitaires. Publication réalisée par Eric Ambiaud. SSP – Bureau des statistiques végétales et animales.

Trois grands types de traitements sont principalement appliqués :

  • les fongicides-bactéricidespulveritzar vinya
  • les insecticides et acaricides permettent de lutter contre les insectes (cicadelles, vers de grappe…) et les acariens.
  • les désherbants (ou herbicides) permettent de détruire les mauvaises herbes.

Les autres types de traitement ne sont appliqués que de manière très marginale. Ils regroupent des stimulateurs de croissance et des produits utilisés en agriculture biologique (huiles essentielles, tisane de plantes…)

Le contexte sanitaire et climatique joue un rôle prépondérant dans la mise en œuvre des applications phytosanitaires en viticulture. Sans pouvoir préciser l’impact exact de ce facteur, il est certain que les différences de pression parasitaire observées entre ces deux années expliquent une part significative des évolutions. En dépit de conditions climatiques plus difficiles en 2013 qu’en 2010, les pratiques de certains viticulteurs (enherbement, prophylaxie, espacement des traitements, réduction des doses…) ont pu conduire à une moindre utilisation des produits phytosanitaires.